L’adaptation Hédonique

L’adaptation hédonique est notre faculté à considérer comme allant de soi tout ce qui nous arrive de bon. On s’habitue, le meilleur devient la norme et nos attentes s’élèvent continuellement. Cette notion est donc corrélée avec l’habitude : pour toute hausse considérable de son niveau de vie, l’Homme ne peut être capable d’en sortir heureux qu’à court terme. Plus le temps passe, plus l’évolution est considérée comme étant la normalité, or celle-ci ne comble que rarement. 
Des psychologues démontrent ainsi que le bonheur tient plutôt dans l’imprévu et dans la variété des situations. 
Ce processus, mis en évidence en 1947 par Henry Helson, expliquerait ainsi la sempiternelle volition de l’Homme d’être et d’avoir toujours plus.

Il est tout à fait lié à la théorie de l’utilité marginale décroissante et à la fameuse formule d’Adam Smith : « L’esprit de tout homme retourne, plus ou moins vite, à son état naturel et habituel de tranquillité. Au sein de la prospérité, après un certain temps, il retombe dans cet état ; confronté à l’adversité, après un certain temps, il s’y élève. ».

Agathe M-. D.